Bienvenue

 

Jusqu'à la seconde guerre mondiale le meunier transformait exclusivement des céréales pour les besoins des agriculteurs. Par la suite, le moulin devint « industriel » et la livraison de farines s’effectue chez les boulangers.

 

A cette époque, le bâtiment existant fut rehaussé de deux étages pour permettre d’accroitre le stockage et d’y installer des machines pour le nettoyage des céréales.

 

En 1955, les veilles meules furent remplacées par un système de cylindres pneumatiques. Dès 1990, les farines sont livrées par camion citerne.

 

En 1980, une toute nouvelles installation de meunerie est mise en activité, à l’exception du planchister, le tamis principal qui est « l’âme du moulin », toute la machinerie a « été remplacée par les outils plus performants afin d’assurer une production plus importante et une mouture de qualité.

 

En 1986, la construction de nouveaux silos et l’installation d’un pont à peser sont indispensables afin d’accueillir des charrois de trente tonnes et plus.

 

Un laboratoire permet d’analyser les froments réceptionnés et de déterminer la zone de stockage. L’humidité, le poids spécifique, les protéines, l’hagberg et le zélény sont les analyses effectuées pour s’assurer de la qualité boulangère du froment.

 

Le froment est livré par les agriculteurs de la région au moment de la récolte (fin juillet – début août). Par la suite, le froment est acheté aux négociants de la région ou en Allemagne, en France et parfois même au Etats-Unis.

 

Avant de passer à l’étape de la mouture, le froment est nettoyé plusieurs fois, il est ensuite dirigé cers les appareils à cylindre où il est écrasé, broyé ; de là les produits sont envoyés par aspiration pneumatique vers « l’âme du moulin » - le planchister – où ils sont tamisés. A cette étape, apparaît l’extraction de la farine et des issues : le son, le rebulet, le remoulage. A nouveau, l’étape de stockage avant la livraison de farine chez les boulangers, les issues vers les marchands d’aliments pour bétail.

 

Vous rencontrerez peu de main-d’œuvre étant donné l’automatisation et l’électronique performante dans l’entreprise.

 

Meunerie Jespers © 2010 • 

www.moulinjespers.be